Invitation
n°40, 1er juillet 2006 , par  Editeur

Invitation permanente universelle …

1er acte – Qui pense bien vérifie son expérience et celle des autres.

2ème acte – Le sentiment des gens et des peuples est mesuré aux limites mêmes du cœur et des rapports professionnels et sociaux.

Cet équilibre origine tout attelage. Toute législation va du droit d’amour de toute personne au bien de tous et y revient.

3ème acte – La force de l’intuition traverse l’immanent comme le transcendant. La confrontation des intuitions cisèle et façonne tout dessein de paix. Chacun est attiré par l’amour et par l’amitié, car là nous sommes face à la beauté de la vie.

4ème acte – L’Un, le Vrai, le Bien et le Beau demeurent en chaque être. Unissons-nous honnêtement pour de bon. L’art en vaut la peine. Nos corps changent ! La vie reste !


« Tu m’as bousculé pour m’abattre, mais Yahvé me vient en aide. Ma force et mon chant, c’est Yahvé, il fut pour moi le salut. » Psaume 118, 13-15


Malika Oufkir a vécu la prison avec sa famille, sa mère et ses cinq frères et sœurs, au Maroc, après l’assassinat de leur père, le général Oufkir Mohamed.

Après 15 ans de réclusion puis l’évasion spectaculaire de sa famille, voici ce qu’écrit Malika : « Je suis restée longtemps dans une prison imaginaire, recluse, dépressive, apeurée. Les minutes ne s’écoulent pas pour moi de la même manière que pour les autres : elles sont longues, menaçantes, indécises.

Nous étions des extraterrestres, des Martiens en exil sur la planète Terre. En ce qui me concerne, cela explique bien des choses. Je suis restée longtemps une étrangère.

Comment avons-nous tenu ? Peut-être parce que nous étions une famille, peut-être parce nous conservions jusque dans l’horreur un peu d’humour. Sans doute parce que nous avions gardé l’espoir. »

« L’étrangère », Grasset, avril 2006.


« Laisse monter vers toi, Seigneur, le bruit de notre terre pour l’accueillir dans ton silence, et fais descendre sur nous ta paix, Jésus, ton fils, Dieu à jamais. » Prière des heures, mardi soir de la 3ème semaine.

Journée mondiale pour la paix

++++ Le chemin de la vérité

Restaurer la vérité, c’est d’abord appeler par leur nom les actes de violence sous toutes ses formes.

Il faut appeler le meurtre par son nom : le meurtre est un meurtre, et les motivations politiques ou idéologiques, loin d’en changer la nature, y perdent au contraire elles-mêmes leur propre dignité.

Il faut appeler par leur nom les massacres d’hommes et de femmes, quels que soient leur appartenance ethnique, leur âge et leur condition.

Il faut appeler par leur nom la torture et, avec les qualifications appropriées, toutes les formes d’oppression et d’exploitation de l’homme par l’homme, de l’homme par l’Etat, d’un peuple par un autre peuple.

Il faut le faire, non pour se donner bonne conscience par des dénonciations tapageuses qui amalgament tout – on n’appelle plus alors les choses par leur nom – ni pour stigmatiser et condamner des individus et des peuples, mais pour aider au changement des comportements et des esprits, et pour rendre à la paix sa chance.

Jean Paul II, 1er janvier 1980

++++ Le fruit de la prière, c’est la foi.

Le fruit de la foi, c’est l’Amour.

Le fruit de l’Amour, c’est le service.

Le fruit du service, c’est la paix.

Mère Teresa

« Être prophète, c’est crier pour le respect de Dieu et le respect du prochain. Daniel

« La justice de Dieu, c’est la miséricorde. » Homélie d’un dimanche


« Je vous dis cela pour qu’en moi vous ayez la paix. En ce monde, vous êtes dans la détresse, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » Jean 16, 33


« La liberté intérieure est le présupposé pour dépasser la corruption et l’avidité qui désormais dévaste le monde. » Benoît XVI

Il y a dix ans, le 1er août 96, Mgr Pierre Claverie, dominicain, évêque d’Oran, est assassiné.

Sa passion pour la vérité, la justice et la paix rayonne toujours au-delà des frontières de l’Église.

Aux conseils de prudence, il répond que la mission de l’Église est de se tenir sur les lignes de fractures qui crucifient l’humanité – entre les hommes et à l’intérieur de chacun – et partout où il y a des blessures, des exclusions : Islam / Occident, Nord / Sud, riches / pauvres.

« L’Église meurt de n’être pas assez proche de la Croix … Il est nécessaire d’être présent dans les lieux de souffrance, dans les lieux de déréliction. »

« Dans chaque acte, dans chaque décision, donner concrètement quelque chose de soi-même, sans crainte, sans réserve, sans peur de se perdre » …

« Faire le premier pas à la rencontre de l’Autre ... »

« J’ai besoin de la vérité des autres ... »

Extrait du journal « La Croix »


++++ « Que l’amour fraternel demeure. » Hébreux 13, 1

Actions pour la paix

- Accueil de plusieurs chrétiens de Guadeloupe, au cours de leur pèlerinage en Europe et partage de la prière.
- Accueil de plusieurs prêtres de passage, originaires du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Togo, de Madagascar …
- Fête de Dieu le Père à Dozulé et à la Belle Image de Saint Aubin le 1er dimanche d’août.
- Maïté a choisi une autre voie.
- Pèlerinage à Fatima de Daniel et Jocelyne. Rencontres à Montichiari, San Damiano et Fiobbio de 20 d’entre nous.
- Mission au Vietnam de Philippe et Chantal, au Pérou de Véronique et Marie, aux Philippines de Georges …

La XLème Journée mondiale de la paix se tiendra le 1er janvier 2007, sur le thème : "La personne est le cœur de la paix".


« Le respect de la dignité de la personne est la condition essentielle de la paix générale ... La paix (est) … menacée lorsque la dignité de la personne n’est pas respectée et la vie sociale désorientée … L’Église a le devoir d’annoncer l’Évangile de la vie, le caractère central de l’homme dans l’univers et l’amour de Dieu à son égard. Elle se doit de répondre aux enjeux du moment en proposant une anthropologie chrétienne fondée sur la dignité, la socialisation et l’action de l’homme dans le monde, qui doivent répondre à l’ordre que Dieu a imprimé à l’univers ...

Toute offense à la personne est une menace faite à la paix, toute offense à la paix est une insulte à la vérité et à Dieu. La personne est véritablement le cœur de la paix. »


++++ « Le bien suprême, c’est la prière l’entretien familier avec Dieu ; elle est communication avec Dieu en union avec lui. De même que les yeux du corps sont éclairés quand ils voient la lumière, ainsi l’âme tendue vers Dieu est illuminée par son inexprimable lumière. Elle n’est donc pas l’effet d’une attitude extérieure, mais elle vient du cœur ; elle ne se limite pas à des heures ou à des moments déterminés, mais elle déploie son activité sans relâche, nuit et jour. »

Extrait d’une homélie du Vème siècle : « La prière est la lumière de l’âme. » ++++

Courrier reçu


- Un grand merci pour votre tendre préoccupation pour nous tous. Merci de transmettre … cette photo du véhicule, prise pendant la bénédiction.

Un grand merci et que Dieu vous bénisse. Sister Yasinta, Timor.

- Du 6 au 14 octobre 2006, je participerai à la conférence des Evêques à Fatima. Elle est organisée par l’association Fatima Center du Canada sur le thème : « La dernière chance pour la paix mondiale ». Père Pierre, Burkina Faso.


« L’optimiste, c’est celui qui plante deux glands et achète un hamac » Jean de Lattre de Tassigny

Accueil | Sommaire | Recherche | | RSS 2.0