Justice et vérité
n°43, 1er janvier 2007 , par  Publisher

Une croix à Dozulé

La Croix glorieuse de Dozulé en Normandie reposera par douze piliers, sur la Haute-Butte sise, à 111 mètres au-dessus de la mer.

- Le premier prototype au 250ème est à Saint Aubin en Essonne, France.

Il fut réalisé par la société 3DD à Londres et présenté au concours de la Royal Académy of Arts par Messieurs Grima, architecte, et Glynn, ingénieur. Il fut refusé car, selon le prince Charles, la Grande-Bretagne avait plus besoin de mosquées et de pagodes. Après avoir fait la joie des constructeurs, il fut offert à la vue des pèlerins de Dozulé à la Pentecôte, le 4 juin 1995.

- La deuxième maquette fut réalisée au 100ème et offerte en l’honneur de M. François Blanchard, né au ciel le 15 août 1995. Elle s’élève depuis Pâques 1998 à l’Ermitage du Puits Héron à Lonlay-le-Tesson, dans l’Orne en Normandie. M. l’abbé Robert Dupont l’a bénie sous la neige lors de la Messe du lundi de Pâques 1998.

- La troisième Croix de la Paix fut réalisée pour être offerte au Pape par les jeunes pour les jmj de l’an 2000. Elle fut préparée pour être placée devant Saint-Pierre.

Le Cardinal Ré la refusa l’avant-veille. Et, selon le Conseil Pontifical des laïcs, nous sommes depuis lors marqués de la « croix rouge » de « l’Inquisition » dont seuls Catherine de Sienne et Ignace de Loyola ont été libérés, nous a dit la dame qui nous recevait. Nous attendons cette même rémission de la part du Pape Benoît XVI en union avec les dix mille jeunes dont certains, dans 50 pays, ont créé de petits syndicats de la paix inter-religieuse et ethnique.

Notons que, dans le comité des experts français pour la fête de l’an 2000, certains ont trouvé notre projet le plus beau. Mais le gouvernement changea et il choisit pour passer au 3ème millénaire, la « ligne verte méridienne ».

Face à ces refus est né le 3 mai 1999, en association loi 1901, le Mouvement Universel pour la Paix afin de répondre par la paix à la guerre, par l’hospitalité à l’exclusion, par la douceur à la violence, et à la culture du mépris par la vraie culture bien enracinée de bons et beaux rapports sociaux.

Plus une intuition est forte, plus s’affirment la force d’âme et le cœur à l’ouvrage, en même temps que croît en humilité l’attitude de chacun, bien placée avec le cœur au ventre.

Justice et vérité

« Le Seigneur Dieu fit germer du sol tout arbre d’aspect attrayant et bon à manger, l’arbre de vie au milieu du jardin et l’arbre de la connaissance du bonheur et du malheur. Un fleuve sortait d’Eden pour irriguer le jardin ; de là il se partageait pour former quatre bras. » Genèse 2, 9-10.

L’Arbre de vie de Chagall

L’Arbre de vie de Chagall. Vitrail de la Paix ou l’Arbre de vie. Sarrebourg, Chapelle des Cordeliers, 1976.

« Et voici que, sur cette étendue bleue, s’élève, comme au-dessus d’un océan, l’Arbre de vie. Il occupe l’espace central du vitrail. C’est un immense bouquet multicolore. Son élan et son déploiement, ainsi que l’abondance de son feuillage et la diversité de ses couleurs, en font un hymne à la vie. Il symbolise la création tout entière, dans son unité dynamique et sa prodigieuse fécondité.

Depuis toujours l’Arbre de vie n’a cessé de hanter l’imaginaire des hommes. Peut-être avons-nous un jour prêté l’oreille à la montée silencieuse de la sève dans la forêt, au printemps ? Une montée puissante, débordante. Peut-être avons-nous entendu cette musique magique de la vie qui, par mille et mille bourgeons, éclate dans la lumière neuve ? L’arbre que nous avons alors devant nous n’est plus un chêne, ni un sapin, ni un hêtre … C’est l’arbre de toutes les sèves, de toutes les ramures, de tous les feuillages, de toutes les couleurs, l’arbre de tous les rêves, de tous les amours, de toutes les promesses. Bref, c’est l’Arbre de vie.

Cet Arbre nous porte, nous aussi, dans son élan. Le souffle qui agite ses feuillages soulève et gonfle notre poitrine. C’est le sang de tout l’univers qui afflue et bat dans nos artères. Tel est l’Arbre de vie que Chagall nous donne à contempler. Il le fait en s’inspirant de la Bible. Selon le récit de la Genèse (2, 9), le Créateur planta l’Arbre de vie au milieu du jardin d’Eden, comme symbole de l’immortalité à laquelle l’homme était appelé. »

La personne humaine, cœur de la paix

Benoit XVI, La personne humaine, cœur de la paix

Au début de la nouvelle année, je voudrais adresser aux Gouvernants des nations, ainsi qu’à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté, mes vœux de paix.

Je les adresse en particulier à ceux qui sont dans la douleur et dans la souffrance, à ceux qui vivent menacés par la violence et par la force des armes ou encore à ceux qui, bafoués dans leur dignité, attendent leur réintégration humaine et sociale.

Je les adresse aussi aux enfants, qui, par leur innocence, enrichissent l’humanité de bonté et d’espérance et qui, par leurs souffrances, nous incitent tous à être des artisans de justice et de paix. Pensant précisément aux enfants, spécialement à ceux dont l’avenir est compromis par l’exploitation et par la méchanceté d’adultes sans scrupules, j’ai voulu, à l’occasion de la Journée mondiale de la paix, que l’attention commune se focalise sur le thème : « Personne humaine, cœur de la paix. » Je suis en effet convaincu qu’en respectant la personne, on promeut la paix et qu’en bâtissant la paix, on jette les bases d’un authentique humanisme intégral. C’est ainsi que se prépare un avenir serein pour les nouvelles générations.

Extrait du message de S.S. Benoît XVI, pour la célébration de la Journée mondiale de la Paix 2007.


Seigneur, mon Dieu, donne-moi l’intelligence pour te connaître, le zèle pour te chercher, la sagesse pour te trouver, une vie qui te plaise, une persévérance inébranlable et une espérance qui t’embrasse un jour. Saint Thomas d’Aquin, docteur de l’Eglise (XIIIème siècle)

« Le dernier jour de la fête, qui est aussi le plus solennel, Jésus se tint dans le Temple et il se mit à proclamer à haute voix : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que boive celui qui croit en moi. Comme l’a dit l’Ecriture : ‘De son sein couleront des fleuves d’eau vive.’ » Jean 7, 37-38.

La prière des enfants de Palestine

J’ai mis ma tête sur mon oreiller, 7 croix sur ma tête, Jésus a tendu sa droite, Dieu a lu l’évangile, les monts sont ébranlés (ouraganés), 3 moines sont montés : saint Pierre, saint Paul, saint Jean-Baptiste. La Vierge pure est montée portant la coupe et le plateau, je lui ai dit : Vierge, aie pitié de moi, aie pitié de mes parents, de ma tante qui nous accompagne à l’école aller et retour.

J’ai crié : Dieu, au ciel, casse le mur derrière notre foyer, et rends la paix dans notre pays. Amen.

« Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve est un arbre de vie produisant douze récoltes. Chaque mois il donne son fruit, et son feuillage vert sert à la guérison des nations. » Apocalypse 22, 2.

Actions pour la paix

Chantal et Philippe sont à Pâques à Madagascar, pour les 10 ans de la Famille.

Fiançailles de Judith et Ayman à Alexandrie.

Le Père Théophile publie un livre-témoignage suite à sa greffe du rein. Une nouvelle vie a commencé pour lui.

Charles, à Lumumbashi, au Congo RDC, a commencé ses cultures et l’implantation de Nazareth.

Prières pour Madeleine, pa rtie de Dozulé, et sa famille, qui l’a placée à Livarot.

Retraite à Cotignac en France. Prière pour l’unité dans les familles et pour les vocations.

Rencontre de Michel et Muriel avec le Père Pierre dans le Nord-Bénin qui lutte depuis des années pour sauver des enfants nés par le siège.


Nous avons tout Dans le Christ …

Si tu brûles de fièvre, Il est la Source qui rafraîchit ; Si tu es oppressé par tes fautes, Il est la Délivrance ; Si tu as besoin d’aide, Il est la Force ; Si tu as peur de la mort, Il est la Vie ; Si tu désires le ciel, Il est la Voie ; Si tu fuis les ténèbres, Il est la Lumière ; Si tu as besoin de nourriture, Il est l’Aliment. Saint Ambroise de Milan, père de l’Eglise, 340-397

 
Comment dire en quelques mots ce qui irrigue le cœur
 
J’ai appris le métier comme on apprend à vivre.
 
C’est toujours un mystère de rencontrer l’autre.
 
Pas à pas laisser découvrir l’amour qui se libère
 
De ses gangues, de ses chaînes, de ses pièges.
 
Mais qui gardera toujours son précieux mystère.
 
Car chacun est unique en son jardin secret.
 
C’est une joie donnée quand s’ouvre un visage
 
Qui reflète le beau, le bon, le vrai et l’un.
 

Jocelyne Guimon, Le samedi 3 février 2007 pour la fête de l’Atelier de Psychanalyse.

Proverbe : « La lumière des justes est joyeuse, la lampe des méchants s’éteint. » Proverbe 13, 9

Accueil | Sommaire | Recherche | | RSS 2.0