Le sourire
n°50, 25 juin 2008 , par  Publisher

Je remercie tous ceux qui ont pensé à moi. Depuis le 15 décembre, je suis passé trois fois sur le billard pour arthrose de ma hanche et prostate avec sondes urétrale et ventrale, et cinq germes et infections successives. Je me suis affaibli. J’espère une rémission.

L’on m’a apporté la communion chaque jour à l’hôpital, et maintenant chez moi. Jésus est ainsi très proche.

Saint Paul disait : C’est quand je suis faible que Jésus est fort. Je pense à chacun et surtout à Marie-Geneviève, frappée au couteau dans le ventre en remerciement de sa mission au Sud de Madagascar et son hospitalité deux ans d’un enfant abandonné.

La persécution est bien réelle, même si on la nie. Le sang de Jésus à Nazareth a coulé pour cette Eglise qui nous méprise.

J’irai au Brésil avec Jocelyne G. et Denis J. pour fêter les dix ans de Nazareth.

Nous avons fêté les noces de cèdre, 49 ans, de la Famille de Nazareth, et ce 22 juin précisé en AGE ses Statuts.

Mgr Athanasios, de l’Eglise d’Ukraine, a reconnu notre famille à Noël. Et il a donné son Imprimatur aux messages de Madeleine Aumont. Mais il a dû démissionner de la présidence de l’Association cultuelle de la Croix glorieuse. Le diacre Nicolas, frère de Johnny du Liban, lui succède. Co-président Daniel Blanchard

« … Tu as délaissé la source de la Sagesse. Si tu avais suivi le chemin de Dieu, tu habiterais dans la paix pour toujours ... » Baruch 3, 12-13

|« N |

ous avons résolu d’accorder aux chrétiens et à tous les autres la liberté de pratiquer la religion qu’ils préfèrent … Il nous apparut que c’était un système très bon et très raisonnable de ne refuser à aucun de nos sujets, qu’ils soient chrétiens ou qu’ils appartiennent à un autre culte, le droit de suivre la religion qui leur convient le mieux. » Edit de Milan, 313, Constantin et Licinius.

« Le terrorisme couvre d’infamie celui qui le pratique. » Cardinal Tauran.

Le sourire

« Savoir sourire : quelle force ! Force d’apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement. Il est des moments où, devant certaines détresses, les mots ne viennent pas, les paroles consolatrices ne veulent pas sortir ... Souris avec tout ton cœur, avec toute ton âme compatissante. … Le sourire est un reflet de joie. Il en est source. Et là où la joie règne – je veux dire la vraie joie, la joie en profondeur et en pureté d’âme – là aussi s’épanouit cette ‘âme amicale’. » Guy de Larigaudie (1908-1940) « Etoile au grand large ».

Le chemin de la Vérité

« Promouvoir la vérité comme force de la paix, c’est entreprendre un effort constant pour ne pas utiliser nous-mêmes, fût-ce pour le bien, les armes du mensonge. Le mensonge peut se glisser sournoisement partout. Pour maintenir durablement la sincérité, la vérité avec nous-mêmes, il faut un effort patient, courageux, pour chercher et trouver la vérité supérieure et universelle sur l’homme à la lumière de laquelle nous pourrons évaluer les situations diverses, et à la lumière de laquelle nous nous jugerons d’abord nous-mêmes et notre propre sincérité. Il est impossible de s’installer dans le doute, le soupçon, le relativisme sceptique sans glisser très vite dans l’insincérité et dans le mensonge. La paix est menacée quand règnent l’incertitude, le doute et le soupçon, et la violence en fait son profit.

Nous voulons vraiment la paix ? Il faut alors creuser assez profond en nous-mêmes pour rencontrer ces zones où, par-delà des divisions que nous constatons en nous et entre nous, nous pouvons fortifier la conviction que les dynamismes constitutifs de l’homme, la reconnaissance de sa vraie nature le portent à la rencontre, au respect mutuel, à la fraternité et à la paix. Cette laborieuse recherche de la vérité objective et universelle sur l’homme formera, par sa démarche et par son résultat, des hommes de paix et de dialogue, à la fois forts et humbles d’une vérité dont ils percevront qu’il faut la servir, et non s’en servir pour des intérêts partisans … » Journée mondiale de la paix, 1er janvier 1980, Message de Jean-Paul II.

« C’est une bonne chose que le sel, mais si le sel cesse d’être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa force ? Ayez du sel en vous-même et vivez en paix entre vous. » Marc 9, 41-50

« Faire des religions un nom de paix. » Cardinal Tauran, 23 octobre 2007.

Il avait besoin

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple Il choisit un vieillard Alors Abraham se leva …

Il avait besoin d’un porte-parole Il choisit un timide qui bégayait Alors Moïse se leva …

Il avait besoin d’un chef pour conduire son peuple Il choisit le plus petit, le plus faible Alors David se leva …

Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice Il choisit un renégat Alors Pierre se leva …

Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes son amour Il choisit une prostituée Ce fut Marie de Magdala …

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message Il choisit un persécuteur Ce fut Paul de Tarse …

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple se rassemble Et qu’il aille vers les autres Il t’a choisi(e) Même si tu trembles,

pourrais-tu ne pas te lever ? Mgr Jean-Baptiste Pham Minh Man, évêque vietnamien

« Toute violence justifiée au nom de la foi est une profanation du nom de Dieu. » Cardinal Tauran, citant Benoît XVI.

« La sagesse d’en-haut est d’abord pure, puis pacifique, douce et conciliante, pleine de pitié et de bons fruits sans façon et sans fard. Le fruit de la justice est semé dans la paix pour les artisans de paix. » Jacques 3, 17-18

« La bienheureuse Alphonsa sera la première sainte dans l’histoire de l’Eglise catholique en Inde … Clarisse de Kottayam, dans l’Etat du Kerala, [elle] sera canonisée le 12 octobre prochain. Née le 10 août 1910, la bienheureuse, née Anna Muttathupandathu, originaire de Kottoyam au Kérala, perd sa mère alors qu’elle n’a que trois mois. Jeune fille, elle décide de consacrer sa vie au Christ. En 1928, elle entre chez les Clarisses, à Bharananganam, dans l’Etat du Kerala. Malgré de multiples soucis de santé et certaines supérieures qui souhaitent la renvoyer dans sa famille, sœur Alphonsa continue à louer le Seigneur pour ses bienfaits et persévère à vouloir rester au couvent. Elle prononce ses vœux perpétuels en 1936 et meurt le 28 juillet 1946, à l’âge de 37 ans. » Extrait de Zenit, 3 mars 2008.

ACTIONS POUR LA PAIX


- Mariage de Marion et Raphaël le 19 avril.

- Baptême de Lucie et Agnès le 20 avril.

- Nausicaa présente Dominique en vue du mariage.

« Des milliers d e chrétiens au Qatar ont assisté samedi à une messe donnée dans la première église construite dans ce pays du Golfe … A cette occasion, le représentant du Vatican dans le Golfe a affrimé à l’AFP que le Saint-Siège discutait avec les autorités du pays voisin, l’Arabie saoudite, l’autorisation de construire des églises dans le royaume, qui interdit l’exercice sur son sol de toute autre religion que l’islam. Inaugurée officiellement le 23 mars, Notre Dame du Rosaire est la première des cinq églises dont la construction est prévue au Qatar, un pays qui compte 100 000 chrétiens. » Extrait d’une dépêche AFP du 15 mars 2008

« Aimer Dieu, c’est le posséder. »

« Relevez-vous de ces désirs fangeux et demeurez dans la pure lumière de l’amour. Tu ne vois pas Dieu : aime, et tu le possèdes. Tant de biens, objets de vils désirs, sont aimés sans être possédés. On les convoite âprement, mais on ne peut les posséder aussitôt. L’amour de l’or nous en donne-t-il la possession ? Beaucoup l’aiment et n’en ont pas. Aimer les grands et riches domaines, est-ce les avoir ? Beaucoup les aiment et n’en ont pas. Aimer les honneurs, est-ce les détenir ? Beaucoup en sont dénués et brûlent de les acquérir. Ils se démènent, et le plus souvent, meurent avant que le succès ait couronné leurs efforts. Mais Dieu s’offre à nous, d’emblée. Aimez-moi, nous crie-t-il, et vous me posséderez. Car vous ne pouvez m’aimer sans me posséder. » Saint Augustin d’Hippone (IVème siècle)

Courrier reçu


- « Nous louons l’initiative missionnaire du couple Jean-Paul et Marie-No de nous avoir invités à la rencontre des amis du Burundi et de Goma pour la vie de la Famille dans les pays des Grands-Lacs. Pendant trois jours, en famille internationale à Bujumbura, nous avons vécu de bonnes expériences dans l’humilité et le partage notamment, les témoignages sur l’estime des représentants de la Famille d’autres pays ou provinces, les corrections fraternelles, la prière ; les expériences spirituelles, apostoliques et sociales de différentes petites familles. » Déo, de Bukavu, Congo RDC.

- « C’est dans l’espérance de la résurrection avec le Christ que je vous partage nos douleurs car notre frère bien-aimé Anicet est né au ciel aujourd’hui, cet après-midi vers 14 h à Antalaha. Je suis tellement effondré. C’est mon grand frère, 46 ans, laissant une veuve et trois orphelins. Je ne sais pas quoi faire, la distance n’est pas évidente, seule chose la prière. C’est une mort brusque, peut-être arrêt cardiaque dû à l’hypertension. Ce matin, il se portait très bien en allant rendre visite à notre sœur à Sambava, à 100 km d’Antalaha. Subitement, en entrant dans sa voiture, il s’est évanoui et quelques minutes plus tard, il a remis son esprit à Dieu. Priez pour son âme et pour sa famille … C’est dur, priez pour nous. » Pierrot de Madagascar.

- « Cette revue m’a permis d’avoir quelques notions de justice, un concept qui est cher pour mon pays et j’apprends également à savoir comment faire la paix avec moi et avec mon environnement et je demanderai à l’imprimerie d’instaurer mes besoins, c’est-à-dire la recherche de la paix et de la justice pour mon pays dans les prochaines publications afin que tous ceux qui les liront puissent prier pour la paix et la justice sociale au Tchad. » Fidèle de N’Djamena, Tchad.

Proverbe : « Le plus gros péché, c’est de connaître un puits d’eau et de ne pas le dire aux autres. » Proverbe du Gabon.

Accueil | Sommaire | Recherche | | RSS 2.0